Contenu du cours
La préhistoire africaine
Pour reconstituer la vie de l'homme préhistorique, l'historien a recours aux fouilles archéologiques, lesquelles lui livrent les vestiges du passé. Tels sont les fossiles c'est-à-dire les restes d'organismes pétrifiés, les armes, les outils de pierre, d'os ou rarement de bois. Or, ces vestiges matériels sont enfouis dans la terre ou on en retrouve les traces au sein des roches. Comme la préhistoire s'explique par la géologie, il est utile, voire important de passer succinctement en revue les différentes périodes géologiques.
0/2
Peuplement primitif et migrations en Afrique
0/2
Histoire I: les généralités
À propos de la leçon

L’onomastique

étudie des noms propres : noms de lieux (toponymes), de personnes (anthroponymes) ou de lieux d’eau(hydronymes).

L’archéologie

science qui étudie les vestiges des civilisations anciennes enfouis dans la terre (pots en terre cuite, outils et armes en fer, ornements en cuivre, en fer, en ivoire, restes de repas tels que des arêtes de poissons, des coquillages, des os d’animaux domestiques ou sauvages). Ces vestiges du passé, ces objets que nous livrent les fouilles archéologiques des cimetières ou des sites d’habitation abandonnés doivent passer par une technique de recherche:

  • la palynologie(ou analyse pollinique): c’est l’étude des grains de pollen contenus dans les sédiments
    préhistoriques. Cette étude permet de reconstituer la flore, donc l’ambiance climatique.
  • le carbone 14 (ou radiocarbone): c’est un isotope du carbone. On le retrouve dans les corps
    organiques (dans les plantes et les animaux). Ce carbone 14 vient des échanges respiratoires avec l’atmosphère. Dès qu’une plante ou un animal a cessé de vivre, ses échanges avec l’atmosphère s’arrêtent. On arrive à déterminer approximativement l’âge des détritus organiques des époques préhistoriques (os, bouts de bois, cendre…) c’est-à-dire la date à laquelle ils étaient vivants ou utilisés.
  • le potassium-argon: Pour les périodes allant au-delà de 50.000 ans, la méthode du carbone 14 n’est plus guère d’utilité, car la radioactivité a presque totalement disparu. On emploie alors celle du potassium argon.

L’épigraphie:

étudie les épigraphes(ou épitaphes), les inscriptions sur une matière durable.

Exemples: inscriptions sur une tombe, sur une pierre, sur les monuments. Les marins portugais ont laissé une inscription sur une pierre après la découverte de l’embouchure du fleuve Congo.

La généalogie

recherche l’origine et la filiation des familles.

La numismatique

étudie les monnaies anciennes qui n’ont plus cours actuellement. Elle nous renseigne sur la puissance d’un Etat et sur les pays avec lesquels cet Etat entretenait des relations commerciales.

L’héraldique

étudie les armoiries (blasons).

La géographie humaine

elle nous apprend les origines et l’évolution d’une société en rapport avec le milieu physique oùu elle vit. Elle fait ressortir les influences réciproques entre l’homme et la nature.

La linguistique :

étudie les phénomènes intéressant l’évolution et la structure des langues. Cette étude des langues permet de faire ressortir leur degré de parenté et de prouver qu’elles ont une origine commune. Si plusieurs populations parlent des langues apparentées, il est vrai qu’elles ont eu, dans le passé, des rapports de filiation ou des
contacts prolongés. On peut donc tirer, de l’étude des langues, des données historiques. Ainsi en a-t-il été des migrations bantu.

La cryptographie

étudie des signes conventionnels, des écritures secrètes, des messages codés.

La chimie

elle permet de déterminer l’âge des objets retrouvés grâce aux fouilles archéologiques.

L’ethnologie

étudie les modes de vie, les structures des sociétés. Dans ce sens, elle rend de précieux services à l’historien dans le domaine des institutions et pour tout ce qui touche à l’organisation interne des sociétés humaines.

La sociologie

quoique orientée vers la connaissance de la société actuelle, elle aide l’historien à comprendre ce que furent celles du passé.

La psychologie:

science de l’homme par excellence, la psychologie est indispensable a l’historien, car toutes les décisions et orientations nouvelles sont dues à l’initiative d’individus ou d’un groupe de quelques-uns.

La paléontologie:

étudie les êtres qui ont disparu depuis longtemps mais dont on retrouve les traces dans le sol ou au sein des roches.

La stratigraphie:

étudie la manière dont les terrains se superposent.

La dendrochronologie.

(Du grec dendron « arbre » et chronos « temps ») est une discipline visant à dater un arbre grâce à l’étude de ses cernes. Elle est notamment utilisée lors de fouilles archéologiques ou en paléohistoire, mais permet aussi d’étudier la climatologie (reconstitution d’anciens climats), les pratiques sylvicoles ou les agressions subies par la forêt. La dendrochronologie peut même être employée pour la datation d’instruments à cordes ou les charpentes de châteaux et d’églises.

Fichiers de l’exercice
Aucun fichier joint trouvé
Aucun fichier joint trouvé
error: Pas encore disponible