Leçon :Les sources de l’histoire ou matériaux historiques
À propos de la leçon

Pour décrire la vie des hommes dans le passé, l’historien doit au préalable rechercher, assembler, réunir toutes les sources, tous les témoignages bref, tout ce qui subsiste des faits passés. Tel est l’objet de l’heuristique.

On appelle «sources» ou «documents» en histoire, tout ce à partir de quoi l’historien tente de reconstituer le passé.

En fait, il s’agit de toutes les traces, volontaires ou autres laissées par l’homme et qui expliquent sa présence.

Il existe trois types de sources: les sources archéologiques, la tradition orale et les documents écrits.

Les sources archéologiques (ou monumentales).

Ce sont toutes les traces matérielles de l’homme, à l’exception des documents écrits. Ces sources sont normalement plus sûres; ce sont des témoignages irrécusables ou comme dirait un juge d’instruction «des pièces à conviction», pour deux raisons:

  • D’abord, grâce à la matière dont elles sont faites, elles se conservent mieux et elles se prêtent moins à la fraude.
  • Ensuite, à cause de leur caractère involontaire c’est-à-dire que ces objets sont faits dans un but pratique,
    pour qu’ils soient utilisés directement. Par conséquent, il n’y aurait aucun intérêt à les fausser.

Les sources écrites

Elles existent depuis que l’homme connaît l’écriture. Ce sont les textes de lois, les récits, les textes religieux… tous les écrits des contemporains de l’époque. Elles sont conservées dans les centres d’archives.

Les sources orales

Ce sont les témoignages qui peuvent être faits par des témoins directs d’un événement. Ils existent donc pour des périodes récentes. Ces sources orales peuvent être enregistrées afin d’être conservées.

Fichiers de l’exercice
Aucun fichier joint trouvé
Aucun fichier joint trouvé
0% Complete
error: Pas encore disponible