Contenu du cours
La préhistoire africaine
Pour reconstituer la vie de l'homme préhistorique, l'historien a recours aux fouilles archéologiques, lesquelles lui livrent les vestiges du passé. Tels sont les fossiles c'est-à-dire les restes d'organismes pétrifiés, les armes, les outils de pierre, d'os ou rarement de bois. Or, ces vestiges matériels sont enfouis dans la terre ou on en retrouve les traces au sein des roches. Comme la préhistoire s'explique par la géologie, il est utile, voire important de passer succinctement en revue les différentes périodes géologiques.
0/2
Peuplement primitif et migrations en Afrique
0/2
Histoire I: les généralités
À propos de la leçon

Les groupes ethniques suivants peuvent être considérés comme fixés dans le continent avant la période historique :

1. LES PYGMEES OU NEGRILLES:

Ils vivent en petits ilots dans les forêts d’Afrique Equatoriale au Cameroun, au Gabon, en République Démocratique du Congo (dans la région de l’Ituri, à proximité du lac Kivu, au Sankuru, dans la cuvette centrale; à Tshuapa et dans la région du lac Mai-Ndombe), dans certaines régions centrafricaines, au Rwanda et en République Populaire du Congo. Ils se répartissent en trois groupes : les Bambuti (Ituri), les Batswa (Kivu, Tshuapa, Mai-Ndombe et Rwanda), les Babinga (République Populaire du Congo). Ils pratiquent essentiellement la chasse et la pêche.

Ils se distinguent par leur petite taille (1 m 30 à 1 m 50) où le tronc prend la principale place, leur grosse tête, leur peau brunâtre ou cuivrée, leur nez très épaté, leurs lèvres minces, leur système pileux développé (poitrine velue). Ils parlent des langues bantus. Il est fort probable qu’ils soient les descendants des populations qui habitaient le continent aux temps préhistoriques. Ils sont connus encore sous le nom de Tvides.

2. LES BOCHIMANS OU BUSHMEN (SAN)

Ils ont aussi leurs particularités anthropologiques taille médiocre (1m 50 à 1 m 55), teint brun jaunâtre, yeux bridés, cheveux en grains de poivre (ils jaillissent en petites touffes tordues, séparées l’une de l’autre par des espaces importants de peau vide), pieds et mains minuscules.

Par ailleurs, les femmes ont des fesses d’une taille énorme, et certaines se projettent si loin en arrière qu’on assoit parfois les bébés dessus. Ce phénomène est connu sous le nom de stéatopygie.

Les Bochimans ont été refoulés des régions plus hospitalières (le centre de l’Afrique) qu’ils occupaient autrefois par des envahisseurs bantu venus du Nord et par des colons européens établis en Afrique du Sud et habitent actuellement une région semi désertique (le Kalahari), où ils vivent de chasse et de cueillette. Ils ont, avec les Hottentots, un trait commun: des langues à clics.

3. LES HOTTENTOTS (KHOI):

Ils constituent avec les Bochimans le groupe dit Khoï-San. Ils sont plus grands de taille que les Bochimans. Ils diffèrent aussi de ces derniers par leur genre de vie : ils s’adonnent à l’élevage. Mais tous, comme nous l’avons dit, ont en commun un type de langage tout à fait particulier dit à clics». Les Hottentots occupent le désert de Namibie.

4. LES NEGRES

Ils se caractérisent par la couleur de leur peau qui va du brun cuivré au noir foncé, par des cheveux crépus, des lèvres épaisses, une pilosité généralement réduite. Ils comprennent les Bantu, Soudanais et les chamites.

a) Les Bantu-Soudanais

Ils forment le groupe le plus important du continent. Ils sont établis dans toute l’Afrique au Sud du Sahara mais on pense qu’ils auraient habité également ce désert à l’époque néolithique.

Les Bantu

Ils occupent l’Afrique au Sud d’une ligne qui va de Douala, en passant légèrement au Nord de la forêt équatoriale, à l’embouchure du fleuve Tana. lls représentent en République Démocratique du Congo les 4/5 de la population. Tels sont les Bakongo, les Baluba, les Mongo, les Balunda, les Bambala, les Bayanzi..

Les Soudanais

Ils sont caractérisés par une taille élevée, la couleur très foncée de la peau. Ils habitent au Nord de l’Equateur dans un arc de cercle joignant le Sénégal au Cameroun. En République Démocratique du Congo, ils peuplent la région comprise entre l’Ubangi et le fleuve Congo.

Les principaux groupes ethniques soudanais sont : les Ouolof, les Senoufo, les Mossi, les Haoussa, les Azande, les Ngombe, les Ngbaka, les Ngbandi, les Mangbetu….

 

b) Les Chamites:

Ils sont parfois appelés Nilotiques (Ethiopiens, Peul, Alur, Tutai, Nouer, Dinka..). Ils sont très grands (souvent plus de 1 m 80) et ont une forme particulière du crâne. Ils habitaient d’abord le Nord-Est de l’Afrique et n’ont pu se diriger vers le Sud qu’à partir de l’ère chrétienne.

Nous devons cependant signaler comme l’a bien exprimé L. Greindl, que ces divisions sont souvent artificielles et que les mariages entre les groupes précités tendent à les estomper.

5. LES BLANCS :

Ils comprennent les Berbères d’Afrique du Nord, les anciens Egyptiens, les Libyens.

Patrick Tshiama Mulomba
Le suivre
Fichiers de l’exercice
Aucun fichier joint trouvé
Aucun fichier joint trouvé

Téléchargez : des applications scolaires.

error: Pas encore disponible