Les fonctions grammaticales
À propos de la leçon

Il y a trois sortes de compléments d’objet : les compléments d’objet direct, indirect ou second.

Le complément d’objet est déterminé par sa position dans la phrase et la manière dont il est relié au verbe qu’il complète.

Le complément d’objet direct (COD)

1. Définition
Le complément d’objet direct ou (C.O.D), fait partie du groupe verbal. Il désigne l’objet de l’action. Il n’est jamais introduit par une préposition.

2. Comment le reconnaître ?
Le complément d’objet direct répond aux questions suivantes :
– sujet + verbe + qui ?
Exemple : Patient attend sa mère. -> Patient (sujet) + attend (verbe) + sa mère (qui ?).

– sujet + verbe + quoi ?
Exemple : Grâce mange une pomme.Grâce (sujet) + mange (verbe) + une pomme (quoi ?).

3. Place dans la phrase
Le complément d’objet direct suit généralement le verbe sauf si c’est un pronom.
Exemple : Grâce la mange. -> Grâce (sujet) + mange (verbe) + la (la pomme) (quoi ?)
-> la remplace la pomme = C.O.D. placé avant le verbe.

4. Nature

Nature grammaticaleExemples
nom, groupe nominalLes lionnes attaquent le jeune buffle.
pronomLes lionnes le dévorent.
verbeNous espérons pouvoir dormir.
proposition subordonnéeLes lionceaux attendent que le lion soit repu.

Le complément d’objet indirect (COI)

1. Définition
Le complément d’objet indirect ou C.O.I. fait partie du groupe verbal.
Il désigne l’objet de l’action.
Il suit généralement le verbe qu’il complète mais il est introduit par une préposition.

2. Comment le reconnaître ?
Le complément d’objet indirect répond aux questions suivantes :
– sujet + verbe + à qui ?
Exemple : Maxime téléphone à son ami.
-> Maxime (sujet) + téléphone (verbe) + à qui ? -> à son ami = C.O.I.

– sujet + verbe + à quoi ?
Exemple : Virginie pense à ses vacances.
-> Virginie (sujet) + pense (verbe) + à quoi ? -> à ses vacances = C.O.I.

– sujet + verbe + de qui ?
Exemple : Maxime parle de son frère.
-> Maxime (sujet) + parle (verbe) + de qui ? -> de son frère = C.O.I.

Remarque : D’autres questions sont possibles en fonction de la préposition utilisée.

3. Place dans la phrase
Le complément d’objet indirect suit généralement le verbe sauf si c’est un pronom.
Exemple : Maxime en parle souvent.

Attention ! : Il ne faut pas confondre le complément d’objet indirect et le complément du nom, tous deux introduits par une préposition.
Exemples :
– Le frère de mon voisin est malade. -> de mon voisin est complément du nom frère.
– Je parle de mon voisin. -> -> Je (sujet) + parle (verbe) + de qui ? -> de mon voisin est C.O.I.

4. Nature grammaticale

 

Nature grammaticaleExemples
nom, groupe nominalNous parlons à des touristes.
pronomNous leur parlons.
infinitifCet élément a suffi à changer la donne.
proposition subordonnéeNous obéissions à ce que vous ordonnez.

Le complément d’objet second (COS)

Le complément d’objet second est un complément d’objet introduit par une préposition sauf s’il s’agit d’un pronom. Il complète un verbe possédant déjà un complément d’objet direct.

Attention : Le complément d’objet second n’est pas nécessairement placé en seconde position ni après le verbe !

Exemples :
– Maxime écrit une lettre
 (C.O.D.) à son grand-père (C.O.S).
– Maxime lui (C.O.S.) écrit une lettre (C.O.D).

REMARQUE

Une préposition n’introduit pas nécessairement un complément d’objet indirect.
Lors de l’analyse grammaticale, il faut toujours trouver d’abord le verbe conjugué, puis le sujet et enfin les compléments.
Exemple :
Maxime poste la lettre de son voisin.
-> Il n’y a ni C.O.I. ni C.O.S. mais un C.O.D. la lettre de son voisin constitué du déterminant la, du nom lettre et du complément du nom de son voisin.

Patrick Tshiama Mulomba
Le suivre
Fichiers de l’exercice
Aucun fichier joint trouvé
Aucun fichier joint trouvé

Téléchargez : des applications scolaires.

error: Pas encore disponible