Histoire II : Royaumes et empires africains
À propos de la leçon

1. Situation géographique

Le terme «Bambara» signifie «hommes du crocodile» d’après Ki-Zerbo, réfractaires à l’Islam, selon Delafosse. Venus de la région de Djenné, selon certaines sources, ou de la Haute Côte-d’Ivoire, selon d’autres sources, les Bambara s’installèrent en amont du confluent du Niger et du Bani à la fin du XVIe siècle.

2. Origines

La première dynastie régnante est celle des Kouloubali (Koulibali), ce qui signifie selon certains auteurs «ceux à qui la montagne ne résiste
pas», selon d’autres: «sans pirogue».

D’après la tradition orale, les Bambara ont pour ancêtres deux frères Baramongolo et Niangolo. Ceux-ci, poursuivis par un adversaire, arrivent au bord d’un fleuve qu’ils ne peuvent traverser, faute d’embarcation. C’est alors que surgit à la surface de l’eau un immense silure dont le dos servit de pont aux fugitifs. Cet épisode leur aura valu le nom de Kouloubali (Koulou: pirogue; bali : sans). Ces deux jeunes gens sont considérés comme les ancêtres des Bambara de Ségou et des Bambara du Kaarta.

3. Apogée:

Le fondateur et chef le plus important des Bambara de Ségou est Biton ou Mamari Kouloubali. Il est est précédé par de nombreux princes dont le plus célèbre est Kaladian Kouloubali (16521682).

Biton Kouloubali règne de 1712 à 1735 et porte à son apogée la
puissance du royaume de Ségou. Il constitue une armée de métier,
toute à sa dévotion, qui lui permet de conquérir le Macina et d’annexer un autre royaume bambara installé à l’Ouest du sien et appelé royaume du Kaarta.

Remarquable administrateur, il sépare son royaume en soixante
provinces, développe l’agriculture et organise une flotte fluviale qui contrôle tout le cours du Niger moyen.

Malgré les querelles de succession, le royaume bambara s’agrandit encore jusqu’à occuper à la fin du XVIlle siècle, toute la région qui
s’étend entre le haut Sénégal et le Niger.

4. Déclin

Les deux royaumes animistes tombent, Kaarta en 1854 et Ségou peu de temps après, en 1862. Le prêtre Toucouleur, El Hadj Oumar Tall du Sénégal les conquiert dans ses djihads pour convertir toute la région à l’Islam.

En 1890, les Bambaras s’allient avec les Français pour reprendre la ville de Ségou. Le fils d’Oumar Tall, Ahmadou, fuit la ville sans confrontation. Ceci marque la fin du bref empire musulman, et le début de la vie sous l’occupation Française.

error: Pas encore disponible