Histoire II : Royaumes et empires africains
À propos de la leçon

1. Le pays et les hommes

Kouch ou Couch est le nom donné par les anciens Egyptiens à la Nubie (région des cataractes sur le Nil) que les Grecs nommaient “Ethiopie” (pays des gens au visage brûlé). Le royaume de Kouch correspond à l’Etat moderne du Soudan.

La population comprenait:

  • des Noirs (Nubiens et Soudanais).
  • des peuples à peau plus claire (Ethiopiens, Toubous, Peul).
  • des Blancs(originaires d’Egypte et d’Arabie).

2. Origines

Jadis dominé par l’Egypte, le pays de Kouch est devenu un royaume indépendant vers 800 avant J.C. Non seulement il a profita de la décadence de l’Egypte pour s’en affranchir, il a même réussi à la conquérir. Vers 758 avant J.C., Kashta conquiert la Haute-Egypte jusqu’à Thèbes et y prend le titre de pharaon. Son fils et successeur
Piankhy (750-716 avant J.C.) attaque et défait la Basse-Egypte sous le pharaon Osorkon III et recrée ainsi l’unité du pays. Le roi Shabaka (716-701 avant J.C.), frère et successeur de Piankhy, après avoir tué
l’Egyptien Bocchoris qui s’était rebellé contre l’autorité de Kouch, transfère la capitale de Napata à Thèbes et instaure une rigoureuse
administration sur l’ensemble de l’Egypte. Avec lui s’ouvre une nouvelle dynastie d’Egypte, la 25e.

3. Apogée (VIle siècle avant J.C.):

Après Shabaka, le plus grand roi de la 25e dynastie est Taharqa (690-664 avant J.C.), il se fait sacrer à Memphis. Sous Taharqa, le royaume de Kouch atteint son apogée. Sa puissance s’étend alors de la Méditerranée au Sud de la 6e cataracte et plus précisément à l’embouchure de la Soba.

4. Déclin:

La domination Kouchite sur l’Egypte aura été très éphémère. Déjà, sous Taharqa, le roi assyrien Esharhadon occupe Memphis. En 666, Assourbanipal occupe Thèbes et, des ce moment, c’en est fini de l’hégémonie kouchite sur l’Egypte.

La capitale, installée d’abord à Napata, un peu en aval de la 4e cataracte et à 160 km de l’actuel Khartoum, est transférée vers 530
avant J.C. à Méroé, situé plus au Sud, entre la 5e et la 6e cataracte, à cause de la sécheresse croissante des régions sahariennes et parce que Méroé offrait plus de ressources agricoles pour entretenir la cour,
mais cela est dû aussi au fait que la nouvelle capitale était devenue un centre sidérurgique important.

Au IVe siècle (350) après J.C, le royaume de Méroé fut anéanti
par Ezanas, roi d’Axoun.

Patrick Tshiama Mulomba
Le suivre
Fichiers de l’exercice
Aucun fichier joint trouvé
Aucun fichier joint trouvé

Téléchargez : des applications scolaires.

error: Pas encore disponible