Découvrons les cryptomonnaies

Notions générales

Les cryptomonnaies (dont la plus connue est le Bitcoin) font régulièrement la «une» de la presse; c’est probablement une technologie difficile à décrypter. Plusieurs chefs d’entreprise en ont une expérience douloureuse: ils ont été victimes d’un piratage par un ransomware (logiciel malveillant qui crypte les données d’un ordinateur ou d’un serveur et les rend inutilisables, sauf à payer une rançon qui donne accès à la clé de décryptage, rançon généralement payable en Bitcoins). Ce qui noircit davantage le bitcoin auprès des chefs d’entreprises, est le «darknet», partie cachée d’Internet où se vendent armes, drogues et faux papiers, généralement payables en Bitcoins.

Cryptomonnaies, métaux précieux et monnaies traditionnelles

Pour bien comprendre ce nouveau type de monnaie, il convient de redéfinir les caractéristiques des monnaies «traditionnelles »; et aussi celles des métaux précieux dont les crypto-monnaies s’inspirent.

Monnaies traditionnelles

À quoi servent les monnaies « traditionnelles » (l’euro, le dollar, le franc congolais…) ? Elles sont des moyens de paiement qui permettent de réaliser des échanges de biens matériels ou immatériels. Matérialisées (pièces, billets de banque) ou dématérialisées (flux électroniques), elles ont aussi pour fonction de stocker de la valeur (comptes bancaires, épargne). Les monnaies sont contrôlées par les États et leur quantité en circulation peut varier. Un État peut décider d’émettre plus de monnaie ou, au contraire, d’en retirer de la circulation.

Métaux précieux

Les métaux précieux, quant à eux, sont une ressource naturelle qui existe en quantité limitée. La valeur d’un métal précieux varie principalement en fonction de l’offre et de la demande ; sa rareté fait fluctuer son prix et constitue un terrain de jeu pour les spéculateurs de tous types.

Les cryptomonnaies sont des monnaies d’un type nouveau, entièrement électroniques et destinées à être échangées sur Internet. Elles se veulent plus ou moins sécurisées, privées et intraçables. Pour ce faire, elles s’appuient sur leur propre réseau d’ordinateurs; hors contrôle des Etats et des banques, ce réseau utilise un nouveau protocole Internet. C’est là qu’apparaît la blockchain « chaîne de blocs », qui est un registre distribué et sécurisé (sur l’ensemble du réseau). comme un livre comptable, qui garde une trace de toutes les transactions effectuées depuis la création de la crypto-monnaie.

Une cryptomonnaie est donc un logiciel fondé sur des algorithmes mathématiques et sur du code open source, le tout reposant sur des techniques avancées de la cryptographie, pour valider et sécuriser les transactions. Une fois la confiance dans le système acquise, ce qui n’est pas une mince affaire, il apparaît que les transactions ainsi réalisées sont extraordinairement sécurisées et rapides (par comparaison avec un chèque, par exemple) et qu’il devient aussi simple d’envoyer de l’argent à quelqu’un qu’un simple courriel.

Usage dans l’entreprise

Même si les applications en entreprise sont encore confidentielles, les cryptomonnaies émises par des tiers de confiance ainsi que la technologie blockchain vont rapidement se répandre pour des transactions toujours plus rapides et plus sécurisées, tout à fait légales, effaçant ainsi complètement l’image des débuts. Ainsi, d’ici quelques années vous utiliserez probablement la blockchain ou réglerez des transactions en cryptomonnaie, parfois sans même le savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Pas encore disponible